baseline

Adhésion

Vous êtes psychologue
ou
étudiant en psychologie ?
Rejoignez-nous !
Cliquez pour adhérer

S'identifier

Identifiez-vous pour consulter l'intégralité de nos actualités, brèves... (Accès réservé aux adhérents)

Martine aux USA

Journal n°28 - Février 2015

Un peu d’histoire...

Avant le 18e siècle, les personnes qui souffraient de troubles psychiatriques étaient prises en charge par leur famille et leur village. Avec l’expansion démographique et la densité urbaine se sont créées des organisations sanitaires. De petits hôpitaux privés naissent au début du 18e siècle avec comme méthode la « thérapie morale ». Beaucoup de ces petites institutions sont en effet créées par des quakers, dont William Tuke. Le but des soins est le retour dans la famille. En 1751, un des pavillons de l’hôpital de Philadelphie est consacré aux malades mentaux. C’est le premier. En 1793, c’est en Virginie qu’ouvre le premier asile psychiatrique.
N’oublions pas l’immigration croissante, l’industrialisation et l’urbanisation qui ont accéléré les problèmes sociaux et relationnels dans les communautés. Le puritanisme prit des positions assez dures quand le taux de crime, le vagabondage, la mortalité urbaine arrivèrent au seuil de tolérance. Beaucoup de patients se retrouvèrent en milieu carcéral. Après la révolution américaine, la nouvelle constitution ne montra aucun intérêt pour la maladie mentale. Le 10e amendement souligne la séparation entre le gouvernement fédéral et le gouvernement des états. Chaque état a la responsabilité des soins médicaux. Des établissements psychiatriques se construisent alors. Les traitements dits humanistes se font moins importants dans les soins des malades mentaux. En 1865, après la guerre civile, tous les états de l’union sauf deux ont au moins un grand asile. Les patients sont répartis entre les asiles et les hospices de charité. Les prises en charge ressemblent alors à du gardiennage. Les découvertes parallèles dans les domaines de la neurologie et des affections organiques éloignent aussi les prises en charge dites « humanistes ».

On peut citer Dorothea Six (1802-1887), militante américaine ....

Lire la suite de l'article Martine aux USA

© Psyclihos - Association des Psychologues Cliniciens Hospitaliers de l'AP-HP